Skip to content

Pendule borne d'époque Louis XVI

Vers 1780

Hauteur : 42 cm

Largeur : 26 cm

Profondeur : 19 cm

Pendule borne d'époque Louis XVI

Vers 1780

Hauteur : 42 cm

Largeur : 26 cm

Profondeur : 19 cm

Pendule borne d'époque Louis XVI

Vers 1780

Hauteur : 42 cm

Largeur : 26 cm

Profondeur : 19 cm

Descriptif

Importante pendule cage Louis XVI en bronze richement ciselé et doré et marbre blanc.

 

Elle repose sur un socle en marbre blanc et orné d’une frise de fleurs et de rubans. La base est décorée d’un relief de putti dans le goût de Clodion à l’avant, les côtés avec des rinceaux de fleurs. Le mouvement est intégré dans la cage dont les arrêtes sont moulurées et ciselées de frises d’acanthes. Le cadran se détache sur la paroi de verre et est suspendu par un nœud de ruban, il surmonte deux branches de laurier retenues par une passementerie. Le haut de la pendule est composé d’une corniche moulurée à rangs de perles et godrons et le dessus est orné en gravure d’une étoile et de branches de laurier.

 

Le cadran est signé par Sotiau à Paris.

Cette pendule cage possède la particularité de dissimuler son mouvement uniquement par le cadran. La caisse consiste en une cage de bronze doré enserrant des plaques de verre, comme pour certaines tabatières d’orfèvrerie montées en cage incluant des pierres dures, et dont la tradition est plus précoce. De l’orfèvrerie, ce modèle conserve la virtuosité de la ciselure dont la richesse est répandue jusqu’à l’arrière aussi travaillé que la façade, ainsi que le dessus, ici richement gravé de motifs décoratifs à la place de la balustrade que l’on rencontre sur les autres exemplaires de ce modèle. Cette ornementation adoucit l’aspect très architectural de cette pendule, auquel participent la corniche travaillée de motifs classiques, les ressauts et emmarchements de la base, et le bas-relief.

Une pendule de ce modèle fut livrée par Sotiau pour le cabinet du conseil de Louis XVI au château de Saint-Cloud, elle est aujourd’hui conservée au Petit Trianon à Versailles.

Un exemplaire avec de petites différences et non signé, est conservé par le Getty Museum à Los Angeles.

 

Renacle-Nicolas Sotiau (1749-1791), maître horloger en 1782, collabora régulièrement avec les marchands merciers parisiens Darnault et Daguerre. Il employa souvent des boîtes de Rémond ou de Thomire