Skip to content

Paire de fauteuils d'époque Empire, par Jacob Desmalter

Vers 1806

Hauteur : 89 cm
Largeur : 47 cm
Profondeur : 52 cm

Paire de fauteuils d'époque Empire, par Jacob Desmalter

Vers 1806

Hauteur : 89 cm
Largeur : 47 cm
Profondeur : 52 cm

Paire de fauteuils d'époque Empire, par Jacob Desmalter

Vers 1806

Hauteur : 89 cm
Largeur : 47 cm
Profondeur : 52 cm

Descriptif

Paire de fauteuils d’époque Empire, par Jacob Desmalter

En acajou, ils présentent un dossier légèrement renversé terminé par des enroulements.

Ils reposent sur pieds sabre à l’arrière et en balustre à l’avant.

Les accotoirs sont reliés au dossier par de délicates palmettes sculptées, et reposent sur des consoles en colonnettes cylindriques.

 

Estampillés JACOB . D . RUE . MESLEE, ils portent la marque au feu du château de Fontainebleau d’époque Restauration et plusieurs numéros correspondants aux différents inventaires du palais au XIXème siècle

Chacun porte également l’étiquette de livraison à « fontainebleau Chambre à coucher du Prince Piombino »

Époque Empire, 1806.

L’estampille JACOB . D . RUE . MESLEE est utilisée de 1803 à 1813 par Georges Jacob (père) en association avec son fils François Honoré Georges JACOB, après la mort de Georges II JACOB.

Hector Lefuel publie dans François-Honoré-Georges Jacob-Desmalter ébéniste de Napoléon Ier et de Louis XVIII, Paris, 1925, page 254, le mémoire de Jacob du 31 octobre 1806 concernant la livraison pour:

« …Chambre à coucher du Prince de Piombino

-Deux fauteuils en acajou, dossier à crosse, montants du dossier ornés de fonds-plats, les accotoirs droits terminés par une petite volute, les pieds de devant tournés ainsi que la console portant l’accotoir, à 48fr. = 96… »

Les fauteuils étaient accompagnés d’une bergère, d’un tabouret de pieds et d’un écran de cheminée également en acajou.

 

Le mobilier national conserve des fragments d’un gourgouran façonné aurore à zigzag et bouquets, livré par Cartier Frères notamment pour cette pièce en 1806. Ce gourgouran était accompagné d’une bordure de velours noir sur fond satin lilas liséré blanc. (Soieries de Lyon, commandes impériales, exposition au musée historique des tissus à Lyon, 1982-83, n°18 p. 42 et n°77 p.65).